Merzouga Maroc

En parcourant le prospectus publicitaire de l’agence: Grand Sud en 4×4
J’avais, faut bien vous l’avouer, un petit sourire en coin… Ainsi Yvan tu te lances dans le voyage organisé?
Je n’étais pas seul et nous n’avions que 8 jours devant nous, en janvier et 5 jours pour prendre une décision.
alors…
Alors nous sommes partis, mektoub, c’était écrit.
Et bien nous ne l’avons pas regretté, mieux nous avons aimé.

135_C
135_C
135_C
135_C
135_C
135_C
135_C

Pas tout cependant.
Si le Sud fut un excellent moment, je ne peux passer sous silence ma colère de voir
ce qu’est devenue Marrakech: un miroir aux “touristes alouettes”,
une triste mais limpide pantomime à la gloire du dirham resplendissant (enfin…presque)
un vaste carnage de la palmeraie, envahie par les clubs en tous genres et bien sûr par
les villas des notables et moins notables du coin ou bien d’ailleurs.
Passe encore, mais entre ces constructions, quelques malheureux palmiers tentent encore de survivre…
C’est ça la palmeraie nouvelle.
J’ai eu la nausée, d’autant que j’avais gardé un souvenir d’enfant, celui d’un lieu magnifique où il faisait bon flâner.

Malgré la beauté des tombeaux Saâdiens, du palais de la Bahia et du jardin Majorel,
Je n’ai eu de cesse de fuir ce coin.
Amis Marocains, vous êtes en train de détruire vos valeurs.
Pourtant vous avez l’exemple en France de ce qu’il ne faut pas faire: voyez notre Côte dite d’Azur…

à moins que…je ne sois qu’un vieux con acariâtre.

merci de vous abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
FERRIER

Salut Yvan
je découvre ton site
Pour moi le Maroc fut aussi un lieu d’aventures il y a déjà pas mal d’années : le Rif avec sa mauvaise réputation, le Moyen Atlas avec ses forets de cèdres, le haut Atlas, Imilchil, le lac des fiancés, les gorges du Daddés et celles du Todra, la vallée du Ziz, le grand Sud avec la laison dans le sable entre Mahmid et Foum Zguid , les sources de Tissint, les dhjebbelSahro et Sirrouah, le tout avec nos 4×4 partis de France, Pas de goudron à cette époque, bivouac à la belle étoile en faisant découvrir à de petits arabes le gout du Roquefort au son de la symphonie Pastorale pour voir leur réaction .Marrakech effectivement c’était déjà le tourisme dit de masse et le retour à la civilisation.

MICHEL FERRIER

Cher Yvan
Tout à fait d’accord avec toi, il est souvent un peu décevant de refaire un voyage dans un pays dans lequel on a pprécié la nature et l’authenticité une ou plusieur décénnies avant. Je suis allé au Costa Rica à dix ans d’intervalle , pays réputé pour sa sauvegarde de la nature : le bac folklorique avait été remplacé par un pont en béton ..construit par les Chinois qui obtenaient en contre partie une concession sur la côte Pacifique pour la”mettre en valeur”..De mème, je ne retournerai probablement jamais en Chine au vu de son américanisation galopante , je préfère garder en mémoire ma vision de 1986 ou il n’y avait que des vélos dans les rues. Mais onpeut aussicomprendre le désir des populations d’accéder à la tentante société de consommation et de sortir de ce quel’on appelait le “tirers monde”.Mème au Viet Nam, les terres de certains villages cotier qui se sont battus à mort pour leur indépendance sont confisquées par le gouvernement communiste pour y construire des marinas pour les Australiens..Bien à toi