Destination mystère avec Qantas - les archives

Imaginez embarquer à bord d’un avion de ligne, attacher votre ceinture, et décoller, sans savoir vers quelle destination… La compagne aérienne australienne Qantas s’apprête à proposer ce type de voyage plutôt inhabituel.

Elle va mettre en vente, jeudi 4 mars 2021, des billets d’avion pour des « vols mystères », autrement dit des voyages en direction d’un aéroport dont le nom ne sera pas révélé aux passagers « avant que l’appareil entame sa descente », explique la compagnie sur son site internet.

La compagnie a tout de même livré quelques indices sur ces voyages surprises. Ils décolleront de trois grandes villes de l’île-continent : Brisbane, Sydney et Melbourne. Le temps de vol sera d’environ deux heures, précise le magazine de voyage australien Traveller, et il s’agira de déplacements d’une journée : départ à 7 h du matin, retour « en début de soirée ». Les avions ne quitteront pas le territoire australien, en raison de la crise sanitaire et des restrictions de déplacement.
Sur les destinations elles-mêmes, Qantas donne aussi quelques indices. Pour les vols au départ de Brisbane ou de Melbourne, les voyageurs peuvent s’attendre à un séjour à la campagne, tourné vers la gastronomie, le vin, ou encore les grands espaces. Et pour les touristes partant de Sydney, ce sera « les tropiques, l’eau salée, et un long déjeuner sur la plage ».

Avant le départ, Qantas donnera tout de même quelques indications aux voyageurs sur la météo à prévoir.

Le vol de Brisbane partira le 27 mars, celui de Sydney le 18 avril, et celui de Melbourne le 1er mai. Prix des billets : 737 dollars australiens (environ 475 €) en classe économique, 1 579 dollars australiens (environ 1 018 €) en première. La compagnie prévoit aussi une « activité » pour les participants.

Environ 120 billets sont mis en vente, pour chaque vol.

Les « vols mystères » déjà populaires dans les années 1990

Derrière cette initiative, il y a des impératifs d’ordre économique. Qantas, comme l’ensemble du secteur du transport aérien, a été durement touchée par la crise du coronavirus. La compagnie a enregistré des pertes abyssales et a annoncé, au mois de juin, qu’elle allait supprimer 6 000 emplois.

Il s’agit donc de vendre des billets d’avion, mais aussi de « soutenir les professionnels du tourisme de régions particulièrement touchées par les restrictions de déplacement » liées à la pandémie de Covid-19, explique Stephanie Tully, la directrice de la clientèle de Qantas, au quotidien australien The Australian.

En Australie, ces vols mystères ne sont pas (tout à fait) une nouveauté. Qantas avait mis en place une initiative similaire dans les années 1990, selon ce même journal. C’était déjà le même principe, ou presque : « Les voyageurs arrivaient à l’aéroport, on leur allouait un siège sur l’un des vols réguliers partant en direction de l’une des destinations desservies par la compagnie, où ils passaient la journée avant de rentrer chez eux », rappelle le magazine de voyage australien Travel Weekly.

Ces « vols mystères » ne sont pas la première initiative lancée par une compagnie aérienne pour conserver une certaine activité économique malgré la pandémie. Plusieurs transporteurs aériens ont lancé des « vols pour nulle part », autrement dit qui embarquent des passagers, les font voler quelques heures, puis atterrissent à leur point de départ. Qantas avait mis en place un vol de ce type en septembre dernier, et les 130 sièges de ce Sydney-Sydney étaient partis en quelques minutes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *